Entretien avec Nadège Azzaz, nouvelle maire de Châtillon : présentation, projets et bilan après 6 mois de mandat


Dans la peau des politiques – première et nouvelle émission

Invitée #1 : Nadège Azzaz, maire de Châtillon

Emission présentée par Alexis Raposo

Premières diffusions : jeudi 11 mars 2021 à 19h et 23h et désormais disponible en podcast ici

Interview réalisée au bureau de la maire de Châtillon dans le respect des règles sanitaires

Rencontre exclusive avec Nadège Azzaz, la nouvelle maire de Châtillon, pour la première émission de “Dans la peau des politiques”.

Retour avec elle sur l’année 2020 riche en événements : campagne, crise sanitaire, mise en examen du maire sortant, élections, confinement, victoire, prise de fonctions, premières mesures…

Menant la liste d’union de la gauche avec “J’aime Chatillon”, Nadège Azzaz (PS) est arrivée largement en tête au premier tour avec 41% des voix (et 56% d’abstentions) devant les trois autres listes : celle de Jean-Paul Boulet avec 25% (UMP-UDI), Anne-Christine Bataille avec 19% (liste de droite dissidente et conseillère départementale) et Carole Guillerm avec 15% (union du centre).

Le 28 juin, au second tour (après 3 mois et demi d’entre-deux-tours), la fusion des 3 listes de droite et du centre (sans l’adhésion du parti présidentiel LREM) derrière la candidature Jean-Paul Boulet, premier adjoint (et successeur désigné du maire sortant) n’a pas renversé la tendance dans une période marquée par les affaires de corruption de la majorité sortante (avec mise en examen du maire Jean-Pierre Schosteck à l’approche du premier tour). Les résultats des urnes ont donné la victoire à la liste de gauche de Nadège Azzaz avec 56% des voix et 54% d’abstentions.

Le retour de la gauche à Châtillon

En mars 1983, Nadège Azzaz n’avait qu’ 1 an lorsque Jean-Pierre Schosteck conquit la ville de Châtillon, aux mains des communistes et socialistes depuis l’après-guerre.

La victoire de la gauche rompt l’hégémonie de la droite et de Jean-Pierre Schosteck, maire sans discontinuer durant 37 ans.

Ce règne sans partage de l’édile a mis sur sa route sans le savoir son successeur. L’anecdote est racontée par Nadège Azzaz elle-même qui, encore écolière, rencontre Jean-Pierre Schosteck lors de la remise des dictionnaires aux futurs collégiens de la ville.

La nouvelle maire s’est exprimée sur le non-cumul des mandats dans le temps et fixe à 2 mandats de maire maximum (un projet de loi initié en 2018 propose de limiter à 3 mandats électoraux successifs).

Longue interview

La nouvelle maire de Châtillon n’a écarté aucune question et pris le temps de répondre aux interrogations du moment.

Elle retrace brièvement son parcours et son attachement à la ville où elle a tout vécu : enfance, jeunesse, scolarité, jobs (employée par la mairie), conseillère municipale et régionale et mère de 2 filles. Elle revient sur son activité professionnelle d’ingénieure à INRA (spécialisée en ingénierie juridique) qu’elle a continué d’exercer durant la campagne.

Elle retrace son parcours politique. Son engagement démarre lors des élections municipales de Châtillon en 2007. Présente de nouveau sur la liste de Martine Gouriet (PS) en 2014, elle devient conseillère municipale dans l’opposition en 2015.

Issue de l’immigration de parents algériens, Nadège Azzaz s’exprime rarement sur ses origines. Si elle dit qu’ “aucun obstacle à s’engager politiquement” et que “notre république est belle et inclusive”, elle avoue que les campagnes électorales l’ont renvoyé à son identité. “il faut faire front, c’est une avancée, et ça le sera le jour où on aura un droit total à l’indifférence par rapport à ces origines.

Quel état des lieux légué de la ville ?

problématique” “le cumul dans le temps fait qu’on s’installe dans une forme d’habitude” “absence de procédures, absence de formalisation” “très peu d’écrits” “des problématiques de gestion”

Un audit public et indépendant sera présenté lors du prochain conseil municipal (le 17 mars qui sera retransmis en direct).

Y a-t-il eu une passation de pouvoir entre les 2 municipalités ?

“J’aurais souhaité que, lorsque nous arrivions au pouvoir, il puisse y avoir juste un peu d’esprit républicain pour nous permettre d’appréhender certains dossiers (…) certains élus [très peu] ont dit qu’ils étaient prêts…”

A propos de l’aménagement de la ville, de la gare du grand Paris express, et des projets d’urbanisme : “pas de dossier, soit les choses ont été perquisitionnées (…) c’est entre les mains de la justice, soit ça n’existe pas…”

Elections régionales en juin 2021 : “je vais me représenter comme conseillère régionale”

“On a de gros enjeux, à Châtillon, sur la question d’un lycée.”

L’abstention :

“Il faut faire comprendre aux gens qu’en votant, ils peuvent vraiment agir…” “Je crois en tous les outils de démocratie participative” avec la mise en place des conseils de quartier ou d’un comité consultatif sur les questions d’urbanisme. Nadège Azzaz souhaite par exemple l’avis des habitants sur la préservation et l‘aménagement de la zone des ARUES (où pourrait se construire le lycée sur la ville).

Le point sur les projets et promesses de campagne, 6 mois après les élections

Le Vélib à Châtillon :

“Refus idéologique” de l’ancienne majorité – “Les premières bornes au printemps” avec 6 stations au total dont les lieux restent à confirmer.

Les moyens de la police municipale :

Aujourd’hui, il y a 22 policiers municipaux (dont ASVP) et un commissariat de police intercommunal basé à Montrouge ouvert 20h/24 (de 7h à 3h).

“dans un premier temps, aller jusqu’à 5h du matin pour arriver ensuite à du 24h/24 d’ici la fin de mandat en recrutant 3 policiers municipaux. “Et d’ici la fin du mandat, (…) avoir un premier bilan pour voir s’il faut qu’on continue d’embaucher”.

“Avoir une police de proximité avec des policiers municipaux à pied ou à vélo”. Faire du “travail de prévention”.

A propos du trafic de contrebande aux abords du métro Châtillon-Montrouge : “la problématique, c’est qu’il a été installé. Pour le faire disparaitre, ça met du temps. Beaucoup de volonté. Il faut se réapproprier les lieux.”

La police municipale est active “5 à 6 heures par jour“. Elle travaille en lien avec la police nationale, la police des douanes, la police de l’immigration…

2 à 3 actions d’envergure [par semaine] (…) mènent à des arrestations et des confiscations de produits de contrebande.”

Cibler les acheteurs. Sanctionner (…) Aujourd’hui uniquement par la police nationale en flagrant délit. On est en train de demander au parquet cette autorisation. Pour que nos policiers municipaux puissent aussi procéder aux contraventions” envers les acheteurs.

Les alentours sont aussi en train d’être réaménagés comme l’éclairage, le marché de Maison Blanche “Plus qualitatif. Plus de marchands de bouche et moins de fripes” et le future local de police de Châtillon.

A la sortie du métro, l’antenne de police sera ouverte “7jours /7, 12h/24 au départ” et sera également un pôle de service public (permanence d’accès au droit, démarches d’état-civil). Elle est en cours d’aménagement dans l’ancien commerce Sushi Addict (acheté en début de mandat environ 250.000€).

L’esplanade Maison Blanche

L’espace permet aujourd’hui d’accueillir des associations et des événements.

“Important d’avoir tout cet espace, mais néanmoins, on souhaite revégétaliser l’espace. La problématique, c’est un sol très minéral, les services ont lancé une étude pour voir comment végétaliser (…) et en faire une vraie place à vivre.” Le projet devrait “être lancé cet été

Les sapins de Noël

Les objectifs : “d’aller le moins possible vers de l’artificialisation” et de mettre en place des “forêts urbaines” comme celle qui va être créée à Division Leclerc (Tram T6) avec 10 arbres plantés.

Que fait-on des sapins de Noel plantés en décembre 2020 qui ont été retirés ? “C’est pouvoir avoir une pérennité, laisser nos sapins à leur place, ceux-là n’était pas tous faits pour, il retournent quand on le peut dans nos serres, c’est de pouvoir aller le plus possible dans ces décorations.”

Modification du PLU

La maire parle du Plan Local d’Urbanisme comme un des plus gros dossiers et rappelle la situation. “Les choses se passaient beaucoup en tête à tête entre les promoteurs et le maire, ce qui est regrettable”. “C’était vraiment de la promotion immobilière (…) sans qu’on ne pense services publics, commerces (…) espaces verts.” “on a vu des buildings et des bureaux s’implanter un peu partout sans réelle cohérence”.

“Pour que ce soit plus vertueux” : “25 à 35% de végétalisation dans tous les projets immobiliers.”

“On ne va pas stopper tous les projets. On manque de logements. Et notamment de logements sociaux. Pas simplement pour les classes populaires mais aujourd’hui les classes intermédiaires et les classes moyennes sont éligibles aux logements sociaux.”

Il faut aussi “renforcer nos espaces verts” et la maire insiste sur le retard d’équipements publics “on manque de gymnases, d’écoles, on n’a pas de maison des associations, on n’a pas de maison de la jeunesse…”

La crise sanitaire et le coronavirus

“Tout ce qu’on met en œuvre est freiné ou articulé par la crise sanitaire.”

La ville de Châtillon est prête à l’ouverture d’un centre de vaccination contre la covid-19 à l’espace Maison Blanche. Depuis l’interview, le centre a été accepté et ouvrira ses portes le 15 mars (vaccin Moderna). Dans l’attente, un numéro unique d’information : 01 58 07 24 60 (lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 13h à 17h).

Pour encourager à acheter local (chez les commerçants Chatillonnais) : la mairie a mis en place un “service de livraison par vélo cargo” .

Qui va payer la crise économique liée à la crise sanitaire ?

“On a un engagement fort, c’est la non augmentation des impôts.”

Sur le surcoût et les dépenses liées à la Covid, “on espère que c’est l’état [qui va payer]. Après, ça va être de la rationalisation”. “Il va falloir aller couper dans un certain nombre de frais (…) J’ai 0 frais de bouche depuis le début du mandat”

— Réagissez à l’émission en écrivant votre commentaire —


A propos de Alexis

Président - Fondateur d'OTORADIO et de l'association Radioweb Banlieue Sud, Depuis 2006, présente Culture & Découverte et diverses émissions (locale, politique, voyages, sciences) Animation également des émissions exceptionnelles en direct et en public (jeu radio, fête, salon, festival)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.