Culture locale

L’exposition « Les Afriques autrement » avec la classe 6D du Collège Joliot Curie de Bagneux

Rencontre entre les élèves de classe de 6ème D du Collège Joliot Curie, la directrice de la Maison des arts et les artistes invités

Emission Culture locale présentée par Sylvie

Diffusée le lundi 28 juin à 19 heures

Nous sommes allés une nouvelle fois à la Maison des arts, à la rencontre des élèves de la classe de 6 ème D du Collège Joliot Curie de Bagneux.

Guidés par leur professeur d’arts plastiques Françoise Agez , les élèves s’installent tout d’abord devant l’œuvre de Kamel Yahiaoui, Le Balayeur balayé. Ils décrivent un personnage sombre et courbé. Eve dit que cette œuvre raconte une histoire, « peut-être que cet homme fume trop, c’est pour cela qu’il est déprimé… ». La condition humaine prend une place importante dans l’œuvre de l’artiste. Elle est liée à son histoire familiale mais aussi à sa vie dans les quartiers populaires d’Alger et son combat contre les injustices sociales. Kamel Yahiaoui est aussi chanteur et poète. Il vit et travaille à Paris depuis 1989.
Nous poursuivons notre visite avec la directrice de la Maison des arts, Nathalie Pradel qui nous explique la genèse de cette exposition et son intérêt pour les œuvres faisant appel au collage, au recyclage et à l’assemblage d’objets quotidiens,  et réalisées par des artistes contemporains africains. Avec le photographe et plasticien, Ernest Pignon Ernest, Nathalie Pradel rend hommage au poète palestinien Mahmoud Darwich, récemment disparu. Ils nous invitent à lire son dernier ouvrage, Le lanceur de dés, paru aux éditions Acte Sud. Ernest Pignon Ernest nous parle de son travail et de sa rencontre avec le poète…

Les élèves s’arrêtent ensuite devant La bibliothèque 2 d’Alex Burke. Ils cherchent à savoir ce que contiennent ces sacs en toile de jute marqués d’une date et rangés sur les étagères de cette bibliothèque.
« Dans les sacs il y a des vêtements » dit Corentin, « et les dates », rajoutent Grace et Florinda « elles parlent de l’histoire de son pays et de ses proches ». Notre rencontre avec Alex Burke nous éclaire. Il est né à la Martinique, vit à Cachan et travaille à Paris. L’artiste s’intéresse depuis plusieurs années à la mémoire des Amériques :
« Il s’agit de rappeler que notre connaissance de l’histoire est incomplète. Une bonne partie ne figure pas dans les livres pour cause d’oralité transmise de génération en génération par les populations concernées »…

A écouter :

 

A écouter aussi : le 1er reportage sur la visite de l’exposition « Les Afriques autrement » , avec la classe de CE1B de l’école Paul Vaillant Couturier de Bagneux

sylvie

juin 27th, 2010

7 comments

7 Comments

  1. appollinaire says:

    La Maison des arts à été constuite justement pour favoriser le lien avec le « tout public » cela s’inscrit dans la politique culturelle de la commune de Bagneux de même que La Maison de la musique et de la danse,souhaité par les associations de la commune depuis bien longtemps , ces stuctures sont des « carrefours de rencontres  » , j’ai une question pour bb
    Quelles sont mes origines culturelles et ethniques ! j’ai beau cherché je n’ai pas encore trouvé de réponses je suis issue de la banlieue j’y vis et mes enfants y grandissent

  2. Pingback: Visite de l’exposition “Les Afriques autrement” à la Maison des arts de Bagneux

  3. sylvie says:

    Je pense qu’il n’est pas dommageable de faire visiter la Maison des arts de Bagneux à des collégiens. L’art et la culture permettent au contraire de s’ouvrir au monde, de vivre avec nos différences, d’être curieux de l’autre, dans l’intelligence des situations et d’agir avec plus de sensibilité et de discernement.

  4. Pingback: Une conférence sur le sport à la télévision le 30 Juin à Arcueil

  5. eric says:

    Attention Alexis « je ne comprends même pas bien . » ce n’est pas très joli comme expression , et aussi « oeuvre faisant appel au collage , au recycle !! et a l’assemblage .. » j’aurais mis recyclage !
    Alors pas d’émission cet été ! c’est la dictature à otoradio .
    Il ou elle (bb) à raison « pauvre éducation nationale » mais depuis longtemps l’éducation nationale faillit à ses devoirs .
    Par contre je ne savais pas que tu souhaitais favoriser l’intégration des jeunes dans les banlieues , sacré Alexis

  6. alexis says:

    A bb,
    Il est facile de dénigrer des initiatives. Je ne comprends même pas bien ce qui vous dérange.
    L’expo, la visite, le reportage d’otoradio ?
    Une sortie culturelle pour les élèves est un éveil que les cours ne permettent pas forcément d’apporter.

    J’espère que vous aurez l’occasion d’écouter ce reportage lundi… et d’y réagir après.

  7. bb says:

    Et c’est ainsi que vous pensez favoriser l’intégration de ces jeunes de banlieues? En utilisant n’importe quel prétexte les ramenant à leurs origines ethniques et culturelles?
    Pauvre éducation nationale…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *