Julio Le Parc, artiste anticonformiste cachanais


Émission Culture Locale présentée par Cécilia Berder

A écouter lundi 19 novembre 2012 à 19h, et en archive ci-dessous

Julio Le Parc, pionnier de l’art optique dans les années 60, est né en Argentine mais il réside actuellement dans la ville de Cachan. A 83 ans, ce sculpteur peintre revient sur le devant de la scène grâce à une exposition au Palais de Tokyo en février 2013. L’art optique ou Op art exploite la faillibilité de l’œil à travers des illusions ou des jeux optiques.

Julio Le Parc, dans son atelier à Cachan

Expulsé de France en mai 68, il n’a jamais renié son opposition contre le pouvoir et l’institution. A l’époque, il participait de manière très active à des ateliers populaires de Mai 68 ce qui va le mener à son expulsion. Grâce aux protestations des artistes et intellectuels, il est de retour en France 5 mois plus tard. Il revient pour Otoradio sur son parcours rempli de gloires: exposition privé à New-York, 1er prix à Venise, rétrospectif à Dusseldorf, documentaire sur son travail de la BBC, des galeries dans les pays du monde entier. Il retrace également ses choix qui l’ont mené à se faire un temps oublier. Il refuse en 1972 une rétrospective au musée d’art moderne de la ville de Paris.

Le magazine Les Inrocks a aussi réalisé un portrait de cet artiste atypique.

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.