politique

Elections municipales 2014 à Montrouge : décryptage et coulisses de campagne

Les élections municipales de Montrouge

Otoradio offre une tribune à Montrouge 2014 Off  sur la campagne municipale 2014 à Montrouge. Vous aussi, on vous donne la parole, contactez-nous.

Dimanche 23 mars 2014, les Montrougiens (comme l’ensemble des français) sont appelés aux urnes pour renouveler le conseil municipal de leur ville. Après 4 mandats de Maire, Jean-Loup Metton se représente pour son cinquième et peut-être dernier mandat.

Transformation de la ville

La ville a beaucoup évolué durant les 20 années (1994 – 2014) où il fut maire. Durant son dernier mandat, la piscine et le beffroi (en centre culturel et de congrès) ont rouverts, le métro est (enfin!) arrivé, des entreprises se sont installées…

En même temps, la ville a gagné en 10 ans plus de 10.000 habitants, au prix d’une densification importante. Montrouge est maintenant la 5ème ville la plus dense de France avec 23.531 habitants au km² (devant Paris). Et les opposants du Maire reprochent la non-augmentation des services (places en crèches, centre de loisirs, …) et équipements suite à ces arrivées, et critiquent le manque de dialogue du maire qui agit comme un autocrate au sein du conseil municipal. Est-ce suffisant pour déstabiliser le Maire en place depuis 20 ans ?

Jean-Loup Metton sera-t-il réélu Maire de Montrouge ?

M. Metton arrivera-t-il à se faire réélire, surtout que personnellement, l’enjeu est pour lui important. Il risque en effet de perdre son siège de conseiller général l’année prochaine au profit d’un socialiste en raison de la fusion du canton de Montrouge avec le canton de Malakoff, à gauche.

Pour ces élections, ses adversaires avec leurs projets seront- ils assez convainquant face au bilan du maire? Rien n’est moins sûr.

Présentation des candidats en lice à Montrouge

Voici une présentation des 4 candidats et de leurs projets (dans l’ordre d’attribution des panneaux).
affiche candidat montrouge

L’outsider

La liste « Vivre à Montrouge », signataire de la charte Anticor, conduite par Boris Gillet, Directeur commercial, ­ 41 ans, marié, Montrougien depuis 2002

Cette liste rassemble des citoyens de tout horizon, sans aucun soutien de parti politique.
Rappelons que Boris Gillet était déjà colistier aux Municipales 2008 avec l’étiquette MODEM en soutenant la candidature… du Maire sortant… mais c’était vu écarter au 2nd tour pour faire place à Monsieur Branaa et ses colistiers (qui avait mené une troisième liste face à la gauche et au maire sortant). Il tient aujourd’hui en quelque sorte sa revanche.

Au passage, M. Branaa n’est pas candidat cette année car il est sous le coup d’une inéligibilité suite à un problème avec ces comptes de campagnes durant les législatives 2012 [1].

Il faut saluer l’effort de Boris Gillet pour avoir réussi à rassembler 43 Montrougiens afin de monter cette liste. Des Montrougiens qui ont créé un projet qui vient concurrencer à la fois la gauche et la droite. Il propose ainsi un innovation dans le paysage politique de Montrouge (en 2008, M. Branaa avait réussi aussi ce pari mais avec un projet assez faible et une étiquette politique centriste).

Néanmoins, cet assemblage de citoyens d’horizons différents risque de s’effriter au premier obstacle ou avec l’usure du temps. Pourtant cette démarche s’inscrit dans le long terme. L’objectif est bien d’avoir une 3ème voix au conseil municipal pour préparer les prochaines échéances électorales.

On étudiera avec soin la candidature ou non de M. Gillet aux prochaines élections locales (et partira-t-il avec l’étiquette MODEM?).

Les priorités :
– Charte de la participation citoyenne
– Moratoire sur les permis de construire de programmes neufs
– Consultation publique pour PLU
– Concertation sur les rythmes scolaires
– Escalator à la sortie du métro Montrouge (une des sorties, du côté de l’église, possèdent un escalator, pas l’autre)
– Développement de Montrouge Est (arrivée de commerces) et de la place Jules Ferry (parking souterrain et réaménagement de la place)

L’objectif :
– Atteindre les 10 % pour avoir une triangulaire au 2nd tour et représenter une troisième voix au sein du conseil municipal pour préparer la prochaine élection municipale.
– Retrait de la tête de liste si score inférieur à 10 % au second tour.

Liens : Le site internet, le projet, la liste (en dernière page du projet)

Le challenger

La liste « Agir pour tous à Montrouge », signataire de la charte Anticor, conduite par Joaquim Timoteo, ­économiste, 46 ans, marié, Montrougien depuis 1994 ­

Cette liste se veut la liste de l’union de la gauche. Néanmoins, l’union est loin d’être réalisée. En effet, les deux partenaires du PS (EELV et PCF) dans cette alliance sont divisés :
– L’élue sortante des verts a négocié sa place au détriment de l’avis du groupe local.
– En majorité, les communistes (et les autres composantes du Front de Gauche) ne souhaitaient pas s’allier dès le 1er tour avec le Parti Socialiste. Mais les élus sortants ne l’entendant pas de cette oreille, ont réussi, démocratiquement, a remporté le vote organisé par la section locale mais en faisant voter tous les anciens membres du parti.

De plus, Joaquim Timoteo (qui a remplacé en cours de route M. Vincent, leader de l’opposition à Montrouge) est décrié par les siens et ses partenaires pour son manque de dialogue. Certains Montrougiens ont pu le voir à l’œuvre au sein de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) entre autre.

Les priorités :
– L’éducation (nouvelle concertation sur les rythmes scolaires, nouveau groupe scolaire, …) et la petite enfance (plus de places en crèches)
– Les solidarités (prendre soin des aînés, renforcer le centre d’action social, …)
– L’environnement (favoriser les mobilités douces, nouveau PLU, nouvel Agenda 21, …)
– La concertation (prendre en compte l’avis des habitants).

L’objectif :
– Déclencher un second tour (pour cela M. Metton ne doit pas atteindre les 50 % des suffrages exprimés).
– Et pour M. Timoteo, de se poser comme leader naturel de la gauche pour les prochaines cantonales dès 2015 et les prochaines élections municipales.

Liens : Le site internet, le projet , la liste (en dernière page du projet)

La bizarrerie historique

La liste « Unité et résistance contre l’austérité », conduite par Jean Luc Le Dévéhat, postier et syndicaliste

M. Le Dévéhat fait suite à M. Willy pour mener la liste soutenue par le POI. Le parti des travailleurs (PT), maintenant appelé POI (Parti Ouvrier Indépendant) est historiquement présent à Montrouge à chaque élection municipale. Jean Luc Le Dévéhat était déjà candidat pour le POI lors des dernières élections législatives (en 2012).

Une alliance a été tentée avec le Front de Gauche pour ces municipales, mais sans succès (divergence sur le positionnement au second tour, sur la tête de liste…).

Les priorités :
– Maintien du centre de sécurité sociale.
– Non application de la réforme des rythmes scolaires
– Refus de la métropole du Grand Paris
– Défense des services publics
– Favoriser le logement social
– Gratuité de Monbus (L’accès est aujourd’hui gratuit avec le passe Navigo)
– Augmentation du nombre de places en crèches
– Stopper la baisse du budget de l’action sociale

L’objectif : Faire entendre une voix différente d’extrême gauche face aux politiques d’austérité et leurs conséquences.

Liens : Le site internet, le projet, et la liste

Le sortant

La liste « Avec vous pour Montrouge », conduite par Jean-Loup Metton, ­Maire et ancien consultant, 65 ans, marié, Montrougien depuis 1974

M. Metton, maire depuis 1994, se représente pour un 5ème mandat. Il atteindra 71 ans en fin de mandat en 2020 ! Ancien élu au conseil régional, il est aussi vice président du conseil général des Hauts-de-Seine, chargé des transports et de la voirie.
Décrit comme un véritable autocrate par son opposition, durant son dernier mandat, 3 de ses adjoints ont quitté la majorité (M. Brannaa, Mme Gibert qui a rejoint Vivre à Montrouge et Mme Belheur qui a rejoint Agir pour tous à Montrouge).

Cette liste s’affiche comme une union de la droite (même si les étiquettes sont absentes par choix) qui regroupe des membres de l’UDI, de l’UMP et du MODEM. Elle est soutenu officiellement par l’ensemble de ces partis.
Il fait campagne essentiellement sur son bilan (il arrive même à s’octroyer certaines réalisations des villes voisines comme l’Aqueduc de la Vanne). Pour lui, son dernier mandat servira à rééquilibrer si nécessaire les politiques de la ville, à peaufiner les « détails ».

Du coup, on retrouve un programme assez faible, avec une moitié consacrée à son bilan, et l’autre moitié à des propositions (dont certaines étonnantes, comme par exemple la création d’un cinéma multiplexe en plein centre ville).

Les priorités : Continuer à développer les services et le renouvellement des équipements pour faire de Montrouge, une ville plus belle, plus humaine et plus solidaire.

L’objectif : Se faire réélire dès le premier tour et conserver son siège pour 6 années supplémentaires.

Liens : Le site internet, le projet, et la liste 

Les absents

Le Front de Gauche et le Front National n’ont pas réussi à réunir 43 noms pour pouvoir présenter une liste.
Idem pour l’initiative « Démocratie Réelle » conduite par M. Ponge, ancien écologiste.

Rendez vous dimanche pour les résultats du 1er (et unique?) tour.

Retrouvez les tweets de Montrouge 2014 Off :


Donnez-nous votre avis sur les élections municipales de mars prochain en répondant à la question suivante :

Quel sujet vous préoccupe dans votre ville (3 choix possibles) ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Montrouge 2014 Off

mars 21st, 2014

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *