Droits des femmes : 3 villes communistes montrent l’exemple en politique


Les femmes maires en politique

Ce dimanche 8 mars 2020 célébrait la journée internationale des droits des femmes. Mais les 2 prochains dimanches sacreront plus de 4/5 hommes maires

En France, après les élections Municipales 2014, il y avait seulement 17% de femmes maires dans toute la France, 18% pour les communes >10.000 habitants et 20% en Ile-de-France.

Le PCF montrent la voie à Gentilly (94), Malakoff et Bagneux (92)

Il a fallu attendre le XXIème siècle et plusieurs lois pour corriger la sous-représentativité des femmes en politique. Et cela a pu faire progresser la part de femmes au sénat (32% en 2017) et à l’Assemblée Nationale (38% en 2017). L’observatoire des inégalités apporte une nuance à l’avancé de la parité :

La progression de la représentation féminine au sein du pouvoir législatif ne préjuge en rien des politiques menées, mais est une bonne nouvelle pour l’égalité entre les sexes. Elle contraste avec la représentation des catégories sociales, l’Assemblée nationale ne comptant quasiment plus de représentants des milieux populaires.

Pour les maires, la situation est plus critique car la progression est bien plus lente.

Dans les villes de la banlieue sud de Paris, on peut faire un constat sans appel. Les 3 bastions communistes ont porté une femme comme maire de la ville. Et bien avant les lois sur la parité.

A Bagneux (Hauts-de-Seine), les femmes détiennent la mairie depuis 1985 avec Janine Jambu, puis Marie-Hélène Amiable depuis 2004.

A Malakoff, les maires sont des femmes depuis 1996 avec Catherine Margaté puis Jacqueline Belhomme depuis 2015.

A Gentilly (Val-de-Marne), 3 des 4 derniers maires sont des femmes depuis 1962 (Hélène Edeline 1962-1977, Carmen Le Roux 1977-1997 et Patricia Tordjman 2008 à aujourd’hui)

Après les élections municipales 2020 :

Les 3 maires se représentent aux élections municipales 2020. La partie s’annonce compliquée à Gentilly. Le parti communiste, qui a toujours géré la ville depuis 1945, ne fait pas l’unanimité à gauche et le scrutin s’annonce plus qu’indécis.

A Châtillon (92), 3 candidates espèrent chiper la mairie aux mains de Jean-Paul Boulet, 1er adjoint et successeur au maire.

[Quelques sources pour en savoir plus : statistiques 2014 par l’INSEEstatistiques 2019 de la Direction Générale des Collectivités Locales – statistiques de l’observatoire des inégalités pour les sénateurs / députés et pour les maires / conseillères municipales]


A propos de Alexis

Président - Fondateur d'OTORADIO et de l'association Radioweb Banlieue Sud, Depuis 2006, présente Culture & Découverte et diverses émissions (locale, politique, voyages, sciences) Animation également des émissions exceptionnelles en direct et en public (jeu radio, fête, salon, festival)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.